QUiNTUS - Bannière - Comment déceler l'écoblanchiment dans le design des produits

Comment déceler l’écoblanchiment dans le design des produits

En tant que créatrice de contenu graphique sensibilisée aux enjeux climatiques, je suis trop souvent époustouflée par les messages d’entreprises qui semblent rivaliser en ce moment pour se montrer plus vert que vert… en apparence seulement.

Face aux changements climatiques et à leurs impacts sur nos sociétés mondialisées, de plus en plus de lois ou d’engagements sont pris par différents acteurs, à l’échelle des gouvernements, des organisations, ou de la population civile. Une conscience collective existe déjà sur l’évolution nécessaire de notre système, nous sommes informés et nous avons chacun la possibilité d’oeuvrer sur ces enjeux. L’argument écologique est devenu un des premiers critères d’achat pour les consommateurs soucieux de l’environnement. Cela crée une pression sur les entreprises pour qu’elles se conscientisent sur leur responsabilité sociale.
Nous nous trouvons aujourd’hui avec quantité de messages clés, d’images et de techniques marketing prônant la consommation responsable. Alors, pourquoi ne pas se réjouir devant ces campagnes de sensibilisation?

Faire du vert à partir du blanc, la nouvelle mode

Les entreprises ont toujours été forcées de montrer un grand intérêt face aux enjeux sociétaux de la population et à ses habitudes. Pour rejoindre le plus de cibles, il faut comprendre à quoi elles sont sensibles pour que le produit réponde le mieux à leurs attentes.

Aujourd’hui, face à une population qui veut prendre des engagements, les entreprises doivent donc nécessairement faire évoluer leur position. Pour cela, elles adaptent leurs arguments de vente pour se poser en entreprises responsables écologiquement, pour mettre de l’avant une consommation qui rassure leurs consommateurs. De nouvelles méthodes de marketing sont mises en place pour défendre l’intérêt du produit, qui se doit de porter un minimum de conscience écologique. Les marques utilisent des leviers déjà bien intégrés dans le mode de vie du citoyen, comme l’utilisation de matières »biodégradables», d’ingrédients ‘’naturels’’…

Mais trop souvent, la “réorientation” qu’essaient de promouvoir ces entreprises ne se fait que sur l’étiquette, dans leur campagne marketing, alors qu’en réalité, elles nous vendent toujours le même produit inchangé, avec des méthodes de production qui ne se soucient pas davantage de l’environnement.

Voici quelques-unes des méthodes souvent observées dans ce nouveau marketing en faveur d’une société »verte».

7 techniques marketing d’écoblanchiment

Utilisation de la couleur verte + une petite feuille qui vole au vent… et le tour est joué!

Un impact néfaste mieux camouflé

Avec la représentation omniprésente d’une société »verte» qui devient la norme, les gens ont de plus en plus de mal à différencier ce qui est une simple formule de communication de ce qui est un réel engagement des entreprises.

Les publicistes utilisent l’intérêt des consommateurs et une banalisation du détournement de l’information pour les éloigner des enjeux réels de ce mode de consommation. Avec ces nouveaux engagements, parfois faux, ou alors encore très légers, elles se dédouanent de leur responsabilité et cachent leurs défauts derrière un beau parterre de fleurs.

N’attendons pas trop de ces entreprises qui redoublent d’efforts et d’ingéniosité pour nous faire croire qu’elles sont mieux que la réalité. En s’intéressant à de plus petites entreprises, il sera plus facile d’avoir un échange et un contact plus sûrs. Nos choix écoresponsables ont un impact important sur le présent et le futur de nos sociétés.

Pas de commentaire

Publier un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.